Pour demander un conseil

 

Lorsque nous sommes indécis de faire -ou de ne pas faire- une chose, nous devons, avant tout, nous poser à nous-mêmes, les questions suivantes :
       – La chose que j'hésite à faire, peut-elle porter un quelconque préjudice à autrui ?…
       – Peut-elle être utile à quelqu'un ?
       – Si quelqu'un me faisait la même chose, en serai-je satisfait ?

Si la chose n'intéresse que soi, il est permis de mettre en balance la somme des avantages et des inconvénients personnels qui peuvent en résulter.
Si elle intéresse autrui, et qu'en faisant du bien à l'un, elle puisse faire du mal à un autre, il faut également peser la somme du bien et du mal pour s'abstenir ou agir.
Enfin, même pour les meilleures choses, il faut encore considérer l'opportunité et les circonstances accessoires, car une chose bonne en elle-même, peut avoir de mauvais résultats entre des mains inhabiles, si elle n'est pas conduite avec prudence et circonspection. Avant de l'entreprendre, il convient de consulter ses forces et ses moyens d'exécution.
Dans tous les cas, on peut toujours réclamer l'assistance des Esprits protecteurs en se souvenant de cette sage maxime : « Dans le doute, abstiens-toi… ».

Prière…
Au nom de Dieu Tout-Puissant, bons Esprits qui me protégez, inspirez-moi la meilleure résolution à prendre dans l'incertitude où je suis.
Dirigez ma pensée vers le bien, et détournez l'influence de ceux qui tenteraient de m'égarer…

l'Evangile selon le spiritisme

• Action de grâces pour une faveur obtenue…
Chaque soir, en élevant notre âme à Dieu, nous devons rappeler en nous-mêmes, les faveurs qu'il nous a accordées pendant la journée, et l'en remercier… C'est surtout au moment même où nous éprouvons l'effet de sa bonté et de sa protection, que, par un mouvement spontané, nous devons lui en témoigner notre gratitude ; il suffit pour cela d'une pensée lui reportant le bienfait sans qu'il soit besoin de se détourner de son travail.

Les bienfaits de Dieu ne consistent pas seulement dans les choses matérielles ; il faut également le remercier des bonnes idées, des inspirations heureuses qui nous sont suggérées. Tandis que l'orgueilleux s'en fait un mérite, que l'incrédule les attribue au hasard, celui qui a la foi en rend grâce à Dieu et aux bons Esprits. Pour cela, de longues phrases sont inutiles : « Merci, mon Dieu, de la bonne pensée qui m'est inspirée… » en dit plus que de beaucoup de paroles. L'élan spontané qui nous fait reporter à Dieu ce qui nous arrive de bien, témoigne d'une habitude de reconnaissance et d'humilité qui nous concilie la sympathie des bons Esprits.

Allan Kardec

 

Prière…
Bons Esprits qui avez été les exécuteurs des volontés de Dieu, et vous surtout, mon ange gardien, je vous remercie.
Détournez de moi la pensée d'en concevoir de l'orgueil, et d'en faire un usage qui ne serait pas pour le Bien.

Je vous remercie notamment Seigneur, de ……………

l'Evangile selon le spiritisme

Commentaires (2)

1. DENIS (site web) 13/02/2012

bonjour ,je veux le livre bible Dieu . merci

2. EDZOME Aubin 15/12/2012

tout va mal pour moi.
je souhaite proposer la vendre des camions des compacteurs, des logiciels en stock à l'etranger mais personne ne me fait confiance. je n'ai pas la chance dans tout ce que j'entreprends. mon proces traine au tribunale. je n'ai pas d'argent, meme pas dans les jeux de hasard comme le quinte. je n'arrive pas a vendre les produits que je propose etc;;;;; et tout le monde me traite de nul. pourquoi cela?

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.


Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site
Création de site Amiens